Sites touristiques, OuidahVillage de DjègbadjiTemple des PythonsOuidah plageRoute de l'esclaveFresquesPorte du non-retour, Ouidah
Sites touristiques
Chrétiens et Musulmans
Sites de la colonisation
Sites du Culte Vodun
Places publiques et marchés
Circuits touristiques
Circuits sur l'eau
Circuits en ville
 
Autres
Réserver un circuit
Santé-sécurité
Nous écrire
Liens utiles
 

 

Sites >>Sites du Culte Vodun

LE COMPLEXE CULTUREL DAAGBO HOUNON

Cette architecture vernaculaire abrite le complexe culturel DAAGBO HOUNON (chef suprême de VODOUN à OUIDAH). Son responsable dirige les plus grandes cérémonies culturelles et cultuelles dans la ville. Il s’agit notamment du HOUGOZIN qu’est consacré à la divinité de la mer et se déroule par une procession d’adeptes de différents couvents portant des jarres pour recueillir l’eau de libation dans la mare sacrée de HOUNTONOU ou GANTE. Autrefois organisée tous le 7 ans, HOUTAYIYI est un rite au cours duquel DAAGBO HOUNON se rend en procession à la mer avec les objets sacrés des divinités ADANTOHOU, AGBE et AVREKETE pour accomplir les sacrifices et libations.

LE TEMPLE ET COUVENT MAHOU ADIMOULA

Le culte Lissa fut installé dans le royaume de DANXOME sous le règne du roi AGADJA (1711 – 1742). Cette divinité donne la vie et est considérée comme la mère de l’humanité. On en distingue deux types : le LISSA de DJENAN dont le siège se trouve à Abomey dans le palais de NANYES HOUANDJLE, la reine mère de TEGBESSOU (1742 – 1774) puis le LISSA de YALODE qu’est une pratique purement YORUBA.
MAHOU ADIMOULA fait partie des temples de l’embranchement de DJENAN. Ses prêtres reçoivent leur couronne sous la supervision de ceux d’Abomey avec qui ils entretiennent des liens profonds. Périodiquement des cérémonies rituelles se déroulent dans ce temple.

AGADJA-LEGBA DE OUIDAH

LEGBA maintient l’ordre public, assure la protection, rend service et reçoit en contrepartie des offrandes. Cette divinité est vénérée dans tous les cultes de DANXOME. On en distingue même plusieurs types : FA-LEGBA appartenant au FA, TO-LEGBA appartenant à un village ou quartier, HOUN-LEGBA pour un temple, etc.
    Il existe deux AGADJA-LEGBA que le roi AGADJA (1711- 1742) érigea sur le territoire de l’ancien royaume de SAVI lorsqu’il finit de le conquérir en 1727. Il implanta ici la divinité réservée à OUIDAH pour matérialiser la domination de DANXOME sur la ville. De nos jours, AGADJA-LEGBA demeure serviable à tous ceux qui l’implorent.

LE TEMPLE DAGOUN

DAN (Dieu dispensateur de richesse) est une des plus grandes divinités du panthéon de DANXOME. Vénérée dans la plupart des cultes, elle rend service et reçoit en contrepartie des offrandes. On distingue même plusieurs types : GLA-DAN, HENNOU-DAN, etc.
    DAGOUN est une déité DAN qui aurait mystiquement octroyé et entretenu la richesse de Francisco Félix de SOUZA dit CHACHA. Pour célébrer les traditions religieuses des épouses de ce Brésilien venu s’installer à OUIDAH vers le début du XIXè siècle, plusieurs divinités sont associées à DAGOUN. Son prêtre assure les rites, cérémonies de purification des dévots et entretient le temple.

TEMPLE ET COUVENT YALODE D'OBA YOMI

Le culte Lissa qui fut installé sous le règne du roi AGADJA (1711 – 1742) est un des plus grands de DANXOME. Cette divinité donne la vie et est considérée comme la mère de l’humanité. On en distingue deux types : Le Lissa de DJENEN dont la gestion était directement liée à HOUANDJLE, la reine mère de TEGBESSOU (1742 – 1774) puis le Lissa de YALODE qu’est une pratique YORUBA.
    Avant de s’établir à Ouidah sous le règne de BEHANZIN (1889- 1894), OBA YOMI domiciliait à Abomey comme un captif de guerre, consultant de FA et adepte de YALODE que le roi GUEZO (1818 – 1858) fit venir d’OYO (NIGERIA). Il développa ce culte à Ouidah et des cérémonies rituelles se déroulent périodiquement ici dans son temple.

AÏZAN DU MARCHE ZOBE

AÏZAN est une divinité qui protège contre l’invasion des mauvais esprits et l’éclatement des événements malheureux sur les places publiques et lieux de rencontre d’un grand nombre de personnes. Son effigie reste toujours à l’air libre pour mieux rayonner sur l’espace auquel elle est consacrée.
AÏZAN protège ici le marché ZOBE. Pendant la période de la traite négrière, les convois d’esclaves marquaient ici un arrêt au cours duquel des offrandes étaient données à cet AÏZAN pour le supplier à faire de la vente un succès

LE TEMPLE ET COUVENT ZOMADONOU DE HEHOUNLI

ZOMADONOU incarne les esprits des enfants mal formés de la famille royale de DANXOME. Ces enfants servent d’intermédiaire entre le monde visible et celui invisible. Cela justifie le culte que l’on leur voue depuis le règne de roi TEGBESSOU (1742 – 1774)
    Ce temple et couvent ZOMADONOU aurait été installé par le roi TEGBESSOU pour matérialiser la domination du pouvoir royal de DANXOME sur la ville de Ouidah. Pendant la traite négrière, les esclaves destinés à la vente s’arrêtaient ici où une offrande de mélange d’haricot, maïs et cauris étaient faite à la divinité pour solliciter sa bénédiction afin que la vente se déroule bien. De nos jours des cérémonies sont faites périodiquement ici en honneur des esprits des enfants déifiés

LE LIEU DES FETES DE JUMEAUX

Les jumeaux constituent des créatures extraordinaires apportant le bonheur à leur famille. Cela justifie le culte que leur vouent plusieurs groupes sociolinguistiques du Golfe de Guinée. Au Bénin, chaque collectivité érige un autel aux esprits des jumeaux défunts. Les frères de ceux-ci doivent aussi se munir d’une statuette déifiée, représentant les jumeaux morts.
    En dehors des cérémonies familiales à l’intention des jumeaux, à OUIDAH une fête annuelle leur est consacrée. Cette réjouissance populaire qui se tient les 8 Septembre, jour de saints Cosme et Damien se déroule dans cette cocoteraie appartenant à Eugène CHODATON.

GUEZO LEGBA DE OUIDAH

LEGBA maintient l’ordre public, assure la protection, rend service et reçoit en contrepartie des offrandes. Cette divinité est vénérée dans tous les cultes de DANXOME. On en distingue même plusieurs types : FA-LEGBA appartenant au FA, TO-LEGBA appartenant à un village ou quartier, HOUN-LEGBA pour un temple, etc.
    Le roi GUEZO (818 – 1858) érigea ici GUEZO-LEGBA pour renforcer d’une part  la domination religieuse de DANXOME sur l’ancien royaume de SAVI et permette autre part aux FON d’installés dans ce quartier de continuer à pratiquer ce culte très répandu à Abomey.

KPASSEZOUN : LA FORET SACREE

Cette forêt aurait été sacralisée vers la fin du XVIIè siècle par KPASSE (le troisième roi de SAVI). Elle abrite de nombreux arbres divinisés dont celui qui matérialise le roi KPASSE déifié. En 1920, le capitaine de l’armée coloniale, Jean ADJOVI, construisit un bâtiment au milieu de sa clairière en raison de l’importance que revêt cette forêt pour la communauté HWEDA et surtout la collectivité ADJOVI. Deux grandes cérémonies rituelles s’y déroulent périodiquement. Il s’agit d’une part du GOZIN qui concerne toute la population et dure une dizaine de jours. D’autre part, l’intronisation du chef de la collectivité ADJOVI s’y tient.
 

 

Avec l'appui financier de la GTZ GmbH dans le cadre du Programme PDDC

 
© 2010 - 2017 Office de Tourisme de Ouidah Tous droits réservés