Sites touristiques, OuidahVillage de DjègbadjiTemple des PythonsOuidah plageRoute de l'esclaveFresquesPorte du non-retour, Ouidah
Sites touristiques
Chrétiens et Musulmans
Sites de la colonisation
Sites du Culte Vodun
Places publiques et marchés
Circuits touristiques
Circuits sur l'eau
Circuits en ville
 
Autres
Réserver un circuit
Santé-sécurité
Nous écrire
Liens utiles
 

 

Patrimoine >>Patrimoine militaire/Forts de traite

Fort Portugais

Nom : Fort Portugais
   
LOCALISATION

Commune : Ouidah
Quartier    : Ganvè
Adresse    :

IDENTIFICATION

Nature du Patrimoine   : Immobilier
Fonction Initiale   : Concession du Résident portugais au Dahomey
Fonction actuelle  : Musée d’Histoire de Ouidah
Période de construction  : XVIIIe  siècle

CARACTERISTIQUES  

Description  sommaire :

Le fort est constitué d’un ensemble de bâtiments protéger par des murailles qui possèdes des tourelles surmontées de canon sur les quatre angles. On y trouve le bâtiment central à étages les bâtiments annexes le corps de gardes, la chapelle, le théâtre de verdure et une cour aménagée pour les artisans.
Les fossés sont comblés et le pont levis a disparu.

Historique

Bâtit au 18ème siècle, le fort fut habité successivement par le négociant brésilien Francisco de Souza en 1788, puis par les missionnaires catholiques en 1861. En 1865 l’autorité portugaise reprend possession du fort et y installent un Résident et le site devient une enclave portugaise jusqu’en 1960. A l’indépendance, le bâtiment est rendu au Dahomey mais le Résident incendie le fort avant de partir. Vers la fin des années soixante, l’Etat restaure la maison en fait un musée.

Place ex-Fort français "Fort Royal Saint Louis de Grégoy"

NOM :    Place ex-Fort français  ‘‘Fort Royal Saint Louis de Grégoy’’           

LOCALISATION
Commune :Ouidah
Quartier    : Ahouandjigo
Adresse    :Proximité Monument aux Morts et PTT

IDENTIFICATION
Nature du Patrimoine  : Site historique recouvert en espaces verts
Fonction  Initiale  : Site du Fort français / Fort Royal ‘‘St Louis de Gregoy’’
Fonction Actuelle : Place reconvertie en espaces verts

Période de Construction du Fort : 1671

CARACTERISTIQUES

Description sommaire

Il ne reste plus de trace de l’ex-Fort qui a été détruit au début du siècle (se référer à l’Abbé Bullet qui en 1776 établit un plan du Fort Français, bordé d’un jardin de culture).

Le Musée d’Histoire de Ouidah couvre une maquette inspirée du plan levé en 1776 par l’Abbé Bullet.

Historique

M. d’Albée, commissaire de la marine, envoyé par Louis XIV auprès du roi d’Allada le droit de construire un fort pour protéger les marchandises de traite françaises du pillage, car elles devaient être transportées de la côte vers SAHE (contrôlée par le royaume d’Allada).

La construction fut achevée en 1671 et l’établissement dénommé ‘‘Fort Royal de St Louis de Grégoy’’. Le fort est agrandi par Jean Doublet en 1704 et accueillit le personnel de la Compagnie des Indes. A l’époque, il occupait 10 m sur 80 mètres, et était construit en terre de barre et couvert de chaume.

•    En 1750, Pruneau de Pommegorge, directeur du Fort, consolide le bâtiment avec des briques de terre cuites (tourelles et poudrière).
•    En 1776 on y compte 60 canons et il comporte un logement, un corps de logis, une chapelle, des magasins et un office (rf Abbé Bullet). Puis devenu  entrepôt, il est un lieu de traite. Le 04 Février 1794, suite à l’abolition de l’esclavage, le fort est abandonné et évacué en 1797.
•    En 1841, il est concédé à la maison Régis avec le droit d’en faire usage pour le commerce. Les bâtiments sont totalement rénovés et en 1890, toute la dimension fortifiée de l’ensemble n’existe plus. En 1908 l’administration coloniale fait combler les fossés.
•    En 1950, plusieurs bâtiments sont construits sur le domaine : les PTT, le mémorial, le centre culturel. Une partie de site sera laissée à l’abandon. Depuis 2003, a été aménagé en espaces verts.

Cimetière Militaire Français

Nom : Cimetière Militaire Français

LOCALISATION

Commune : Ouidah
Quartier : Womè
Adresse :

IDENTIFICATION

Nature du Patrimoine  : Immobilier
Fonction Initiale : Trésor public au temps colonial jusqu’en 1980  
Fonction actuelle  : Musée (Publique) ; Centre d’interprétation historique
Période de construction  : Vers 1892

CARACTERISTIQUES  

Description sommaire :

Cimetière de la période coloniale et réservé aux soldats de l’armée coloniale françaises. C’est un ensemble de tombes peint en blanc et surmontées de croix. Au centre il est érigé un monument aux morts.
Superficie globale : Parcelle : 1 170  m² environs  surface du bâtiment :

Site ex-Fort-Anglais Fort William

NOM :Site ex-Fort-Anglais Fort William Concession Bankolé

LOCALISATION
    
Commune :Ouidah
Quartier :Sogbadji I
Adresse  :Derrière la station d’essence

IDENTIFICATION

Nature du Patrimoine 
    

•Site historique
•Bâtisse coloniale à deux (02) niveaux

Fonction  Initiale : Commerciale (traite négrière) Résidentielle

Fonction Actuelle : Résidentielle (location)

Période de Construction du bâtiment qui subsiste : Début XXe siècle

CARACTERISTIQUES

Description sommaire

Le site initial a été vendu et morcelé en 1963

Le bâtiment à étage y subsiste dans un état très dégradé. Il  est construit avec des briques de terre cuite, avec un plancher en bois à l’étage, et une galerie fermée par des fenêtres à persiennes fixes, et une couverture en tôle très dégradée.

Aujourd’hui il n’existe aucune trace du fort sauf quelques canons. Le site a été morcelé et occupé  par plusieurs bâtis qui sont devenus, dans l’ensemble, des commerces, en plein centre de la ville.

Historique

Au niveau des archives, le plan du Fort a été établi par le Chevalier de Marchais à la fin du XVIIe siècle (se rf, Labat R.P, Documents de Voyage du Chevalier de Marchais en Guinées, 1725).

Le 1er établissement anglais a été probablement construit à Sahè vers 1667, celui de Ouidah vers 1671 / 1682 pour faciliter aux anglais l’accès à la mer.

Barbot le décrit vers 1730 comme un carré de 100 yards de côté avec 4 tourelles portant 24 canons, doté d’un pont-levis de madriers, au-dessus de fossés de 20 pieds de profondeur.

Les anglais occupèrent le Fort William de 1671 à 1807, puis le vendirent  à une maison de commerce allemande Goedelt de Hambourg qui y installa une factorerie.

En 1914 – 1918, la Maison Goedelt fut expulsée de la Colonie et le site repris par la Maison de Commerce anglaise John Walkden qui vendit le terrain, en 1963, aux anciens employés.

Le site actuel compte une 30 habitants et 5 commerces environ. Seul le bâtiment principal à deux (02) niveaux présente encore un intérêt historique (entreposage de canons/ architecture coloniale du début de XXe siècle). Il a été légué par feu Bernard Bankolé à ses enfants

 

 

Avec l'appui financier de la GTZ GmbH dans le cadre du Programme PDDC

 
© 2010 - 2017 Office de Tourisme de Ouidah Tous droits réservés